FRANCOIS GROSDIDIER

Publié par François Grosdidier

François GROSDIDIER adhère au RPR en 81, après la victoire de la gauche. En 83, il est délégué départemental à la Jeunesse du RPR de Moselle.

En 89, il est élu conseiller municipal de Metz puis, en 92, conseiller régional de Lorraine. Vice-Président de la Région jusqu'en 2002, il aura en charge la reconversion industrielle, les nouvelles technologies de la communication et de l'information, la formation, l'insertion et l'apprentissage.

En 93, il bat un ancien ministre socialiste à Metz 1, circonscription taillée en 87 pour y capter le maximum de voix de gauche au bénéfice des autres circonscriptions messines. Elu à 32 ans à l'Assemblée Nationale, il s'engage à fond pour Jacques Chirac et prend une part très active à sa campagne présidentielle, puis à la défense de l'action du Gouvernement d'Alain Juppé.

Président du Club 89 de Metz, il en devient alors le porte-parole national. Il entre dans la nouvelle équipe dirigeante du RPR comme secrétaire national à la sécurité.

Il travaille aussi activement pour sa région et sera chargé par le Premier Ministre Alain Juppé d'une mission sur la reconversion industrielle. En 97, dans cette circonscription urbaine ou ouvrière, il est battu de peu en triangulaire.

Retour à la vie professionnelle. Par ailleurs, il est l’un des animateurs de l’Association des Amis de Jacques Chirac et l’organisateur des “ Conventions du Renouveau “ dans toutes les régions de France.

Aux municipales de 2001, il s'attaque à la ville qui lui a été le plus hostile : Woippy, 15 000 habitants, 78 % de logements sociaux, commune socialo-communiste depuis 77 et où le FN “ cartonne “, laissant la droite républicaine toujours en queue de tiercé. Au terme d'une campagne musclée sur le retour de la sécurité, un autre urbanisme, une conception responsable de la solidarité et de l'insertion, il prend Woippy avec 62 %.


En 2002, reconquiert la circonscription avec 55 % sur l'ensemble et 63,5 à Woippy. De retour à l'Assemblée Nationale, il est rapporteur spécial du Budget de la Ville et de la Rénovation Urbaine.

Il s'active aussi à la mise en place ce l'UMP en Moselle. Il en a été le secrétaire départemental puis le président du comité départemental.

 

Réélu député en 2007 et maire de Woippy dès les 1er tour en 2008, François Grosdidier est aujourd'hui président de la Fédération des Maires de la Moselle.

 

Maire exemplaire en matière d’environnement, il préside l’association Valeur Ecologie, le pôle écologiste de la majorité.

 

François Grosdidier est élu, le 25 septembre 2011, sénateur de la Moselle. Son élection est la seule en France métropolitaine qui permet à l'UMP de gagner un siège.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :