Vote par le Sénat d’une grande région Est sans l’Alsace : une incohérence de plus dans une réforme gribouille.

Publié le par francois-grosdidier.com

La réforme territoriale gribouille et improvisée ne gagne hélas pas en cohérence dans les débats au Sénat.

 

 

A l’origine, il y avait deux options possibles :

 

  • L’approfondissement des régions, avec le conseiller territorial les rapprochant du département, ou l’assemblée unique que revendique l’Alsace,

  • L’élargissement créant de nouvelles grandes régions, pertinent seulement dans l’hypothèse de nouveaux transferts de compétences de l’Etat, ce qui n’est pas avéré.              

Le ralliement par le Sénat à l’idée des grandes régions tout en consacrant une autonomie alsacienne, est une contradiction de plus qui s’ajoute à celles que le gouvernement a multiplié au cours de ces derniers mois.    

 

Une grande Région Est sans l’Alsace n’a aucun sens.      

 

Je regrette le rejet de l’amendement pour une région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne déposé par les sénateurs UMP et UDI de Lorraine et Champagne-Ardenne, avec in fine le soutien du gouvernement.      

 

Je regrette l’abstention sur cet amendement de sénateur socialiste et président de la Région Lorraine, pour mieux se rabattre sur son amendement Alsace-Lorraine qui n’a pas été adopté non plus.    

 

 

Je regrette le vote contre notre amendement du sénateur non-inscrit de la Moselle qui a préféré défendre l’isolationnisme alsacien, alors que nos arrondissements de Sarreguemines et Sarrebourg en sont si proches.  

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article