Vœux de François GROSDIDIER, Sénateur de la Moselle

Publié le par francois-grosdidier.com

2013 s’ouvre sur un horizon gris. Il y a un an, certains voulaient croire ou faire croire que la crise était secondaire et que les difficultés résultaient d’abord de notre ancien président. Nouveau président. La crise est toujours là. Délocalisation et désindustrialisation s’accélèrent. Trahison en Moselle : même  l’alternative Serin pour Florange a été écartée, non pas parce qu’elle n’aurait pas été viable, mais parce que le gouvernement a besoin de Mittal à Fos, Dunkerque et Basse-Indre. Sur le front des collectivités territoriales, le nouveau pouvoir a confirmé toutes les restrictions qu’il contestait hier, en les aggravant. Au gel des dotations de fonctionnement s’ajoutent la baisse des subventions d’équipement, la pénurie des prêts, l’augmentation des coûts (CNRACL, énergie, TVA…), l’obligation de dépenses nouvelles (rythmes scolaires). La crise mobilise les élus communaux qui sont sollicités directement et à travers les CCAS, et les élus départementaux par leurs compétences sociales. Faut-il pleurer ? Non, mais redoubler d’effort, comme le font les communes et le conseil général. A chacun, je souhaite santé d’abord, bonheur, épanouissement, prospérité autant que possible. Aux élus locaux qui sont entre le marteau et l’enclume, je souhaite du courage et de la force. Moins ça va, plus ils doivent être forts. Bonne et heureuse Année 2013 !

 

Publié dans PRESSE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article