Réplique aux conseillers généraux « socialistes et républicains » :

Publié le par francois-grosdidier.com

Sans l’initiative du Président du Conseil Général, les communes auraient été écartées de la consultation sur le redécoupage cantonal !

En tant que président de la Fédération Départementale des Maires, je félicite le président du Conseil Général d’avoir entrepris la tournée des maires de la Moselle pour leur exposer le projet de redécoupage cantonal car, sans lui, ils n’en auraient pas été informés.

Au début de l’été, le Préfet avait pris soin de recueillir mon avis ès qualité de président de la fédération des maires. Je lui avais demandé de respecter, autant que le permettait le critère démographique, les critères d’intercommunalités et de bassins de vie. Le gouvernement n’en a tenu aucun compte et je n’en ai eu le retour que par le président du Conseil Général.

Je comprends que les socialistes soient gênés. Ils auraient préféré que les choses se passent en catimini pendant cette période de consultation pour figer un découpage fait pour avantager leurs sortants au détriment de ceux de droite, au mépris des territoires et des populations, raccrochant Verny à Longeville-lès-St-Avold ou Morhange à Woustviller, près de Sarreguemines, ou encore explosant le canton de Woippy qui avait la population suffisante pour être maintenu, de surcroît dans une seule intercommunalité.

Les communes ont l’habitude de se voir proposer des  motions-types qu’elles sont libres d’adopter ou non,  et d’adapter. J’invite les maires à le faire et, s’ils ne sont pas écoutés par le gouvernement, à rééditer l’exercice en début d’année prochaine sous la forme de recours reprenant les arguments valant pour toute la Moselle et ceux spécifiques à chaque
commune ou intercommunalité.