Redécoupage PS des cantons : Partisan et Subjectif

Publié le par francois-grosdidier.com

En tant que sénateur de la Moselle, je suis révolté par le redécoupage des cantons mosellans, non parce qu’il émane de l’Etat mais parce qu’il est le fruit du « travail » du PS et des élus socialistes.

 

Aucun critère n’est respecté : ni les circonscriptions législatives ni les arrondissements ni les bassins de vie ni les intercommunalités, les sortants de droite sont tous opposés les uns aux autres, tandis qu’aucun sortant membre du PS ne se trouve opposé à un autre. Ce projet inclut même les intentions personnelles affichées des élus PS et de leurs entourages. C’est du « sur mesure ».

 

En tant que maire de Woippy, je m’indigne de ce que la deuxième ville de l’arrondissement soit déclassée par la perte de sa fonction de chef-lieu de canton. Woippy est coupée de Metz Métropole et raccrochée à la vallée de l’Orne.

 

Dans une logique intercommunale, un découpage cohérent aurait dû conduire à un canton issu de la CCPOM, un canton autour de Maizières-lès-Metz et du sillon mosellan et un canton woippycien englobant des communes de l’agglomération messine. Or, c’est la logique inverse qui a prévalu, fondée sur des critères subjectifs et socialistes.

 

La « République irréprochable » se traduit par une absence globale de cap, en dehors de ce redécoupage très ciblé et centré sur les seules préoccupations des élus PS.