Question au gouvernement (02/06/10) - extension du bonus-malus aux appareils électroménagers

Publié le par francois-grosdidier.com

M. François Grosdidier appelle l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, sur la question des économies d'énergie.

 

Alors que la problématique des économies d'énergie est devenue centrale, les statistiques soulignent que les dépenses d'électricité liées aux équipements ménagers, dite électricité spécifique, subissent une hausse exponentielle. En effet, en 20 ans, la consommation d'électricité spécifique a doublé.

 

Soucieuse de vérifier si le consommateur est incité à acquérir des appareils économes en énergie, l'UFC-Que Choisir de Moselle a mené une enquête, conjointement avec d'autres associations UFC-Que Choisir de Lorraine, afin de relever les prix en rayon et la classe énergétique de tous les modèles répondant à un type précis de réfrigérateur-congélateur et de sèche-linge. Or, sur les 96 frigos et les 98 sèche-linge relevés, les résultats sont alarmants.

 

En effet, les résultats montrent que les consommateurs lorrains ne sont pas réellement incités à acheter les appareils les moins énergivores, les appareils les plus performants étant absents des rayons. Pour les réfrigérateurs, seulement 5 produits de classe A++ ont été trouvés. Pour les sèche-linge, seulement 13 produits de classe A ont été trouvés. De plus, l'économie d'énergie est onéreuse : les prix augmentent significativement avec la classe énergétique et l'important surcoût entre deux classes n'est pas compensé par l'allègement attendu de la facture électrique.

 

De fait, les appareils les plus performants sur le plan énergétique sont délaissés par les consommateurs. Pour démocratiser les appareils peu énergivores, il faudrait agir sur le "signal prix", en étendant à l'électroménager le dispositif de "bonus-malus" qui a déjà fait ses preuves pour l'automobile. En effet, à terme, le remplacement des appareils électriques par de plus performants permettrait de diviser par deux la consommation d'électricité spécifique des Lorrains, soit un gain de 1200 GWh pour la région Lorraine.

 

Il lui demande, en conséquence, de bien vouloir lui indiquer si l'extension du "bonus-malus" à l'électroménager, déjà envisagée en 2008, sera bientôt effective.

Publié dans INTERVENTIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article