OGM : la vérité émerge enfin

Publié le par francois-grosdidier.com

OGM : la vérité émerge enfin et mérite des réactions à hauteur de l’enjeu, tant de la part du gouvernement que de l’UMP.

L’étude, menée par le Professeur Séralini de l’Université de Caen, sur les rats nourris pendant deux ans au maïs Monsanto, va-t-elle enfin faire triompher la vérité, ou au moins laisser une part à un doute suffisant pour mettre en œuvre le principe de précaution ? 

Ce principe fut écarté par la droite et la gauche, à l’exception des députés verts, de Nathalie Kosciusko-Morizet et moi, au sein de la mission d'information sur les OGM de l'Assemblée Nationale en 2004. J'avais dû me battre, au sein de cette mission, rien que pour faire entendre le Professeur Séralini.

Dans cette mission comme lors du débat parlementaire de 2007, j’avais en vain demandé que les études sur les animaux ne soient plus limitées à 90 jours, insuffisants pour juger de résultats en épidémiologie. Ces études longues devraient être imposées aux firmes ou menées par la recherche publique. J’ai même dû à l’époque mobiliser ma réserve parlementaire pour financer le CRIGEN et mener cette étude !!!

Le principe de précaution impose de poursuivre le moratoire, décidé par Nicolas Sarkozy et François Fillon, sur la production des OGM en France, mais aussi d’interdire leur importation, pour des raisons de santé publique. Ce serait de surcroît une mesure de justice à l’égard des agriculteurs français dont la production ne doit pas être pénalisée par rapport aux  importations.

Se pose aussi le problème des OGM non destinés à la consommation humaine, mais importés en masse pour nourrir les animaux à leur tour consommés par les humains. Le débat a été occulté, en postulant de l’innocuité et de l’impossible traçabilité. La question reste entière.

J’appelle le gouvernement à une réaction nationale et européenne à hauteur de l’enjeu.

J’appelle aussi l’UMP à abandonner tout réflexe productiviste et corporatiste, et à faire prévaloir la santé humaine sur toute autre considération.