Le maire dispose-t-il d'outils pour la prévention ?

Publié le par francois-grosdidier.com

Oui. Outre qu'il connaît mieux la population que n'importe quel autre élu ou fonctionnaire, il dispose d'une palette infinie d'outils, de l'urbanisme à l'animation, pour prévenir la délinquance en actionnant tous les leviers simultanément.

 

La loi de 2007 lui permet de coordonner une politique utilisant aussi tous les autres leviers, y compris ceux de l'Etat et du Département.

 

Elle rend obligatoire, dans les communes de plus de 10 000 habitants et celles qui ont une zone urbaine sensible, la création d'un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, présidé par le maire et rassemblant tous les acteurs de la sécurité, prévention et répression.

 

La loi permet aussi de créer un conseil des droits et des devoirs de la famille, qui permet d'entendre une famille, de l'informer de ses droits et de ses devoirs envers l'enfant et de lui adresser des recommandations, de mettre en place des mesures d'aide à l'exercice de l'autorité parentale. C'est l'outil le plus approprié pour recadrer rapidement un jeune qui évolue mal ou des parents qui démissionnent, bien avant l'aggravation qui entraînerait une procédure judiciaire. Je l'ai vérifié à Woippy en regrettant d'être pour l'instant le seul maire de Moselle à l'avoir fait.

 

La loi de 2007 permet vraiment au maire d'anticiper ou de détecter les évolutions de la délinquance par le partage d'informations sociales confidentielles, même si je regrette que sur ce point le Département ne joue pas le jeu. Elle rend le maire destinataire des données scolaires, notamment pour lutter contre l'absentéisme scolaire. L'efficacité dépend là-aussi du partenariat que l'on peut établir avec l'Education Nationale. A Woippy, ça fonctionne.

Publié dans BILLETS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article