Le Centre Pompidou et Metz-Métropole pris en tenaille entre Aurélie Filippetti et Jean-Pierre Masseret : Les maires ont le droit à des explications et à une autre attitude

Publié le par francois-grosdidier.com

A propos du Centre Pompidou, Metz-Métropole est prise en tenaille entre la ministre de la Culture et le président de la Région :

 

- Aurélie Filippetti critique publiquement un musée qui relève de sa tutelle, de son autorité et de sa responsabilité

- Jean-Pierre Masseret évoque cette faiblesse pour menacer de couper son financement au préjudice des contribuables des quarante communes de Metz-Métropole. 

 

Notre communauté d’agglomération n’a que la responsabilité financière : seulement le droit –et le devoir- de payer ce que les autres collectivités ne financeraient plus, mais aussi ce que les clients ne paieraient plus dans un musée public, critiqué par la ministre elle-même.

 

Si la ministre de tutelle comme des financeurs souhaitent des changements, peut-être souhaitables, qu’ils en parlent et qu’ils l’imposent à la direction du Centre Pompidou. Mais, avant-même toute discussion, le chantage financier et la critique publique sont irresponsables et préjudiciables.

 

Les maires de Metz-Métropole ont le droit à des explications et à une autre attitude de la part des protagonistes.

 

Je compte poser le problème à Metz-Métropole et, au Sénat, interpeler la ministre sur ses critiques mais aussi sur la dissymétrie du soutien de l'Etat à Pompidou-Metz et au Louvre-Lens.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article