La sécurité est-elle la seule affaire de l'Etat ? L'Etat se défausse-t-il aujourd'hui sur les communes ?

Publié le par francois-grosdidier.com

Non. Les ténors de gauche, mais aussi certains élus de droite, ont tort de le dire.

 

Le garde-champêtre est aussi ancien que la commune et la République. Dans les villes aussi, sous toute la 3ème République, la police urbaine était sous la direction du maire. C'est Vichy qui a étatisé les polices urbaines. Il faut le rappeler à chaque fois qu'on entend que les polices municipales seraient moins républicaines que les polices urbaines. D'ailleurs, le maire est à la fois l'exécutif d'une collectivité locale et un agent de l'Etat, sous la tutelle non seulement du Préfet mais aussi, en tant qu'officier de police judiciaire, du Procureur de la République.

 

Il n'y pas non plus de séparation rigide des missions : à l'Etat seul la répression et à la commune la prévention.

 

D'abord, prévention et répression ne sont pas totalement cloisonnées car la première prévention est la présence des forces de l'ordre et la crainte de la sanction en cas de délit.

 

Ensuite,  les rôles sont partagés dans chacun de ces domaines. L'Etat a la mission principale de la répression et la commune peut et doit s'inscrire en complément. Par ailleurs, la loi de 2007 a fait du maire le pivot de la prévention autour duquel s'articulent non seulement les services communaux et les associations mais aussi les services de l'Etat et ceux du département pour la « prévention spécialisée ».

Publié dans BILLETS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article