Jean-François Copé ne doit pas s’accrocher à la façon de Laurent Gbagbo

Publié le par francois-grosdidier.com

Je suis outré que le copéiste Henri Guaino invite ceux qui contestent la proclamation de Jean-François Copé à quitter l’UMP.

 

Nous sommes un certain nombre à avoir fondé l'UMP avec Alain Juppé quand, lui, militait ailleurs.

 

A l’instar du PS depuis 1971 et tous les partis de gouvernement des grandes  démocraties, nous ambitionnions de créer un grand parti démocratique, ayant la force d’une institution dépassant les hommes qui le dirigent à un moment de son histoire.

 

Ce projet ne peut pas être ruiné par le maintien au pouvoir d’un dirigeant minoritaire confirmé par la proclamation de résultats partiels.

 

Ce n’est pas un enjeu de pouvoir. François Fillon l’a démontré en renonçant au bénéfice de sa victoire.

 

C’est une question de principe. Jean-François Copé ne doit pas s’accrocher à la façon de Laurent Gbagbo.

 

Nicolas Sarkozy avait saisi l’ONU et mobilisé l’armée française pour rétablir le droit en Côte d’Ivoire. Copé doit nous éviter de saisir la justice pour l’obtenir à l’UMP.