Hollande, Laïcité, Concordat et Mosquée de Metz

Publié le par francois-grosdidier.com

La promesse de François Hollande de constitutionnaliser la loi de 1905 est irresponsable et inconséquente.

 

Le principe de laïcité figure déjà dans l’article 1er de la Constitution : « la France est une République laïque ».

Nous pourrions lui donner plus de force politique en l’ajoutant, à l’article 2, dans la devise de la  République.

Mais il serait absurde et contreproductif de constitutionnaliser toute la loi. Elle pose des principes fondamentaux, laïcité, neutralité de l’Etat, égalité de traitement entre toutes les religions, concorde… Mais elle comporte surtout une multitude de modalités dont certaines sont datées et d’autres, maintes fois changées et adaptées à des contextes ou des problèmes nouveaux. Figer les modalités condamne  la loi dans ces principes.

 

De surcroît, cette mesure rendrait anticonstitutionnel le droit concordataire d’Alsace-Moselle que, depuis l’abandon du programme commun il y a 35 ans, la gauche avait renoncé à abroger.

 

Autrement, pour conserver le concordat, il faudrait que l’Alsace et la Moselle réclament le statut des collectivités d’Outre-mer.

 

Enfin, elle interdirait toute solution à la pratique de l’Islam en France au motif que les musulmans n’étaient pas encore là  en 1905. La loi de 1905, dans sa rédaction actuelle interdit l’argent public pour les cultes construits avant 1905, créant une inégalité de fait au préjudice des musulmans, générant une frustration qui ne peut que favoriser l’extrémisme.

 

En Alsace-Moselle, cette interdiction n’existe pas et permet à la ville de Metz de fournir un terrain pour une mosquée. C’est la moindre des justices. J’ai fait plus à Woippy.

 

A François Hollande comme pour l’opposition messine, je déconseille de chercher à instrumentaliser la laïcité. Je suis à l’aise car j’avais adressé le même conseil à mes dirigeants nationaux au pic du débat sur la laïcité.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article