Hollande et Ayrault, forts avec les faibles, mais faibles avec les forts, ministre et lobbies

Publié le par francois-grosdidier.com

Delphine BATHO sanctionnée pour un mot sur le budget. Montebourg jamais inquiété pour une critique permanente de l’orientation générale du gouvernement, ni pour des propos ridiculisant le Premier ministre. Il est fort de son assiste au PS comme Valls de sa popularité.

 

C’est propre des faibles de caractère, d’être durs avec les modestes, et d’être complaisant avec les puissants. Hollande et Ayrault ne le sont pas seulement dans les rapports de force politiques, mais aussi –c’est grave- dans les rapports entre l’Etat et les intérêts privés.

 

D. BATHO a déclaré que le mari de la directrice de cabinet du président, PDG de  VALLOUREC, leader mondial des solutions tubulaires pour les industries pétrolières, gazières, électriques, pétrochimiques et de construction, avait dit, au cours d’une réunion avec ses partenaires économiques aux USA, que, s’agissant de l’exploitation des gaz de schiste en France, la situation allait se débloquer car la ministre allait être débarquée.

Sur les gaz de schiste, il importe de savoir s’ils peuvent ou non être exploités dans le respect de l’environnement. Il faut un examen objectif pour une décision se fondant sur l’intérêt général.

 

La révélation faite par Delphine BATHO jette la suspicion sur l’intégrité du sommet de l’Etat et le discrédit sur les décisions qu’il pourrait prendre.

 

Il faut faire la lumière sur ces faits et donner le maximum de transparence sur ces grands enjeux qui concernent à la fois le développement économique et la croissance, mais aussi la santé et l’environnement.

 

Les Français sont en droit d’attendre des décisions justes, sans idéologie, mais aussi sans pression d’intérêt privé.