HOLLANDE à FLORANGE

Publié le par francois-grosdidier.com

François Hollande est de ces élus qu’il faut solliciter quand on n’a besoin de rien. Après être venu à Gandrange pour ne rien dire, il est venu à Florange enfoncer une porte ouverte.

 

A qui faire croire qu’on peut sauver des sites sidérurgiques par une loi qui obligerait simplement l’industriel voulant fermer un site à faire venir sur place des repreneurs potentiels ? C’est déjà le principe appliqué dans les conventions de revitalisation. De surcroît, sur chaque dossier industriel important, à commencer par Gandrange, l’Etat s’est mobilisé au plus haut niveau pour trouver d’éventuels repreneurs.

 

Ce n’est pas ça qui garantit le succès. Un repreneur de site industriel, plus encore de site sidérurgique, ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval, ni par un vœu pieux formulé par la loi.

 

François Hollande a trouvé une façon plus habile que son inspirateur François Mitterrand 20 ans plus tôt pour abuser les sidérurgistes. Il risque comme lui de ne venir qu’avant les élections mais pas après pour assurer le service après-vente.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article