Fermeture du vapocraqueur de Carling : les engagements devront être complétés et tenus

Publié le par francois-grosdidier.com

L’annonce de la restructuration de la plateforme pétrochimique de Carling est un nouveau bouleversement pour l’économie mosellane malgré les engagements que le groupe Total a pris pour pérenniser l’activité et la spécificité du site.

 

Les 160 millions d’euros d’investissements dans de nouvelles lignes de production et les créations d’emplois directs et indirects annoncées ne compensent pas totalement la fermeture du vapocraqueur, entrainant la suppression de 210 emplois chez TOTAL et bien d’autres suppressions d’emplois, aujourd’hui non encore évaluées, chez les sous-traitants du groupe.

 

Le groupe Total a exprimé clairement sa volonté de moderniser et d’adapter le site pétrochimique de Carling. Les pouvoirs publics – Etat et collectivités territoriales – et les partenaires sociaux devront être associés au suivi des investissements projetés qui engagent l’avenir du bassin d’emploi.

Enfin, obtenir les engagements et décider les investissements pour sécuriser les approvisionnements des clients du groupe Total, tant sur le plan économique que le plan physique, de façon à assurer l’activité économique mais aussi la sécurité aux populations concernées par les transports de matières dangereuses.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article