après la déclaration de politique générale de Manuel VALLS :

Publié le par francois-grosdidier.com

Manuel Valls, devant l’Assemblée Nationale, et Laurent Fabius, sans même  un semblant de conviction devant le Sénat, ont lu la déclaration de politique générale la plus creuse de la Vème République.

 

Rien, seulement une litanie de banalités et de lieux communs, avec quelques messages subliminaux destinés à la gauche de la gauche, mais pas au peuple français.

 

Rien de neuf, sauf l’incroyable usine à gaz de l’organisation future des départements, ajoutant encore plus de confusion à la réforme territoriale. On s’éloigne toujours davantage des objectifs proclamés d’économies, de simplification et de proximité.

 

On aurait pu se réjouir de la fin du déni de la réalité de la crise, des  déficits publics et de la perte de compétitivité. Mais ce « ni-ni », le « ni impôts supplémentaires, ni économies supplémentaires » (hormis celles imposées aux collectivités) est un non choix qui n’offre aucune perspective de redressement.

 

Sans cap, la France est plus que jamais un bateau ivre sur une mer démontée.