Contrôle aux frontières : type même de la fausse bonne idée

Publié le par francois-grosdidier.com

Malgré ma volonté de respecter l'union nationale, d'épargner le Président de la République et plus encore mes amis politiques, je dois leur dire qu'au milieu de toutes les bonnes mesures prises ou annoncées, le contrôle aux frontières est le type même de la fausse bonne idée.

Il bloque des dizaines de milliers de travailleurs frontaliers sans inquiéter un djihadiste. Daech dispose déjà d'un potentiel à l'intérieur et ceux qui viendraient de l'extérieur sauront éviter les embouteillages.

C'est le renseignement, les écoutes, les perquisitions, la surveillance physique et électronique, les expulsions et les détentions qui préviendront les attentats... mais pas les frontières du siècle dernier.

Il faut aussi refondre Schengen, avec des frontières effectives et gardées de l'espace commun.