Après la visite de la Ministre de l’Education Nationale à Metz Madame Najat VALLAUD-BELKACEM

Publié le par francois-grosdidier.com

Premier poste budgétaire de l'État, avec un budget de 65,01 milliards d'euros en 2015, l'éducation coûte-telle trop cher selon le gouvernement ?

Ce lieu de transmission des savoirs, est censé être celui de la lutte contre les inégalités. Mais la réforme des collèges va pousser ceux qui en ont les moyens dans le privé. C'est l'une des raisons qui me poussent à la dénoncer.

De très nombreuses voix se sont élevées en Allemagne comme en France pour s'alarmer des conséquences de cette réforme des collèges sur l'enseignement de l'allemand avec, en particulier, la suppression des sections européennes et des classes bi langues.

La visite de la Ministre dans une école biculturelle paraît presque une provocation à l’égard des défendeurs de l’école pour tous et du Collège, dont un des premiers devoirs est de favoriser le développement européen.

Oui, la réforme du collège supprime les classes bi langues et elle supprime aussi les sections européennes, deux dispositifs unanimement plébiscités, qui contribuaient largement à la popularité de l'Allemand au collège. Elle en tarit donc largement les principales sources. Nos amis germanistes l'ont bien compris et ils ont raison de s'alarmer.

Le nouveau dispositif supprime complètement la LV2 en 6e près de 20% des heures de LV2 en 5e, 4e, 3e. On enterre en secret les BAC européens, dont on n'a plus à énumérer les vertus avec toujours pour cette même raison : halte aux filières d'excellence, tout le monde dans le même sac. Cette obsession égalitariste nous amène à un système qu’on tire vers le bas. Cela je le regrette.

Il faut écouter les professeurs de langues lorsqu'ils expliquent qu'en dessous de trois heures par semaine, on ne transmet pas une langue vivante.

De plus, pourquoi ajouter une LV2 à 100% des 5e quand 20% d'entre eux sont déjà en difficulté, d'après les chiffres mêmes de Najat VALLAUD-BELKACEM ? Pour qu'ils sachent dire en trois langues "Je ne sais pas lire" ?

Science de l'éducation sans conscience n'est que ruine de l'âme !