Critique 6 ans après, par le FN, du financement de la mosquée de Woippy : une manipulation pour opposer les citoyens les uns aux autres, et attiser la haine !

Publié le par francois-grosdidier.com

Dans la critique ressassée six ans après, de la réalisation du Centre Interculturel de Woippy comprenant une salle de prières pour les musulmans, le FN fait croire que cette opération s’est faite au préjudice d’autres citoyens et aurait « vidé les caisses » de l’ANRU.

C’est sa façon systématique d’opposer les citoyens les uns aux autres, en particulier les musulmans aux autres, afin de créer des frustrations et d’attiser la haine.

Cela relève de la manipulation. Pourquoi ce qui est fait pour les musulmans le serait forcément au détriment des autres ? Quand la commune finance le sport, le fait-elle au détriment de la culture ? Le foot, au détriment du basket ? Les écoles, au détriment du 3ème Age ? La police municipale, au détriment des espaces verts ? Un culte, au détriment des autres ? Ce raisonnement ne sert qu’à monter les citoyens les uns contre les autres.

A Woippy, dont la moitié de la population est de culture ou de religion musulmane, j’ai décidé de traiter les musulmans à égalité avec les pratiquants des autres cultes, ni plus, ni moins. Cette idée est insupportable pour le FN.

Proportionnellement au nombre de pratiquants, la vérité est : que depuis que je suis maire, la ville a davantage investi pour la communauté catholique. Elle est la seule ville de France à avoir offert aux musulmans un lieu de culte intégralement financé sur des fonds publics. Les contribuables musulmans de Woippy n’ont jamais rechigné à financer la rénovation de l’église paroissiale, les travaux de la chapelle des Quatre Bornes et ceux de St-Eloy, la rénovation du presbytère du village et celle de la salle paroissiale de St-Eloy, pas plus que le financement de l’église évangélique.

Pour mieux manipuler l’opinion, le FN ment en affirmant que, du fait de cette opération, les crédits de rénovation urbaine seraient « épuisés prématurément », alors qu’ils étaient prévus « pour l’amélioration de la vie des quartiers ».

Le Centre Interculturel était inscrit dès le départ dans la convention de rénovation urbaine de Woippy et ne représente que 3 % de l’opération. En outre, il a réellement amélioré la vie du quartier puisqu’à mon arrivée à la mairie de Woippy, les musulmans étaient contraints de prier dans une salle sous-dimensionnée, et donc dans la rue, ce qui était indigne pour eux et insupportable pour les riverains.

Je rappelle d’ailleurs que Laurence Burg, avant son rapprochement avec Jean-Louis Masson et sa conversion au FN, avait voté pour ce projet au Conseil Municipal de Woippy, en toute connaissance de cause.

Publié dans COMMUNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article