Deuxième tour des Départementales

Publié le par francois-grosdidier.com

Au premier tour :

 

Au plan national, l’union de la droite républicaine et du centre est la première force du pays, devant l’extrême-droite et la gauche, contrairement aux prévisions. Au plan départemental, nos résultats sont bons lorsque nous avons été unis, mauvais lorsque l’UMP et les centres sont partis divisés.

Ce que j’ai bâti depuis quinze ans sur le Sillon Mosellan est un modèle que l’on peut comparer à quelques contre-exemples ailleurs. La sociologie électorale nous est pourtant beaucoup moins favorable que dans le reste de l’agglomération messine et de la Moselle. L’union, l’intérêt pour nos concitoyens les plus modestes et l’action constructive sont la base des victoires politiques.

 

Au second tour :

Même là où les divisions ont été sévères au 1er tour, j’appelle à soutenir les candidats de la majorité départementale (groupe UMP et groupe UDI-Indépendants), à la fois pour la Moselle et pour la France qui a besoin d’une alternative républicaine partant des territoires plus que de Paris.

Dans les cantons où un candidat républicain, même de gauche, est opposé à un extrémiste, j’appelle à conforter la République et refuser l’extrémisme. Ce n’est pas un front républicain. L’UMP n’a pas vocation à gouverner avec le PS pas plus qu’avec le FN. Ce n’est pas un front républicain entre Front National et Front de Gauche. C’est un vote républicain quand il n’y a pas d’autre alternative.